Ma méthode d’estimation des distances en tir nature

 

 Vous êtes-vous déjà retrouvé dans l’embarras quand vous vouliez estimer les distances lors d’un parcours Nature ?

 Une méthode quasi infaillible pour réellement estimer les distances au court d’un tir Nature avec un arc nu ou en poulie est de reconnaître ce que la nature nous donne.

 Moi, je reconnais que ma méthode d’estimation des distances lorsque je fais du tir nature est bien souvent du pif!

 Ben oui, au début on fait tous ça, ne me dites pas que vous avez su tout de suite évaluer techniquement les distances entre vous et la cible!

 Maintenant, ce qu’il faut savoir, c’est qu’il y a bien une astuce, et même plusieurs d’ailleurs, qui vous permettes d’estimer la bonne distance entre un piquet de couleur et votre cible, quel soit blasons animaliers ou animaux 3D.

 

Tir nature - Oiseaux

 

 

Doit-on acheter un télémètre pour estimer les distances en Tir Nature

 Pourtant, la chose est très simple, c’est un peu comme chez les scouts!

 Il suffit d’apprendre des dimensions types comme la taille d’un arbre, d’une maison à deux étages, d’une porte… et de les comparer mentalement à ce que l’on voit afin ainsi d’estimer à vue d’œil les dimensions et les distances de quelque chose.

Évidemment, c’est différent pour chaque individu car notre façon d’estimer se fait en fonction de notre regard sur ce qui nous entoure.

 

Télémètre laser

 

 Nous ne possédons pas de télémètre surtout pour les longues distances, ce qui rend la chose plus difficile et vous savez comme moi que la paire de jumelle est interdite en concours.

 Pour le télémètre, faut oublier aussi!

 Alors, tout simplement, ouvrez grand vos yeux !!

 

Une échelle pour estimer les blasons des cibles ?

 Il existe des règles de base applicables, et en allant à l’extrême pour info, on peut considérer celle-ci :

  •  50 mètres…………..on distingue la bouche et les yeux
  • 100 mètres………..les yeux sont des points (on ne les distingue plus avec précision)
  • 200 mètres………..on distingue les grands détails des vêtements
  • 300 mètres………..on voit encore la tête

 

Échelle d'estimation

 

  • 400 mètres………..on aperçoit la couleur des vêtements
  • 700 mètres………..une silhouette humaine ressemblant à un piquet
  • 1500 mètres………on peut voir les gros troncs d’arbres
  • 4 kilomètres………on voit les cheminées et les fenêtres
  • 10 kilomètres……..on voit les bâtiments de taille moyenne (moulins, grandes maisons, tours)
  • 15 kilomètres……..un clocher d’église de taille moyenne (église de village : le clocher des cathédrales peut se voir de bien plus loin)….etc

 

 Mais celles qui nous intéressent, sont les distances en dessous de 50 mètres, donc, avec une petite formule :

 

 

Exemples :

– Une maison de 10 mètres de haut se voyant sous un angle de 5 millièmes : 10/5 = 2 km
– Un arbre de 40 centième de diamètre se voyant sous un angle de 20 millièmes : 0,4/20 = 0,02 km soit 20 mètres.

 Non, cela ne vous convient pas encore?!

 Ok ok, je vous donne de petites indications, mais après se sera à vous de tester sur le terrain, d’accord?

 

Quelques pièges que l’on peut rencontrer pour estimer des distances ?

 Déjà, commençons par les conditions atmosphériques, car hélas, de nombreux pièges en faussent nos estimations.

 Il est donc utile de connaître ces conditions qui rapprochent ou éloignent les objets (naturellement ce n’est que visuel, ce sont des illusions d’optique) :

Ces conditions qui rapprochent les objets sont:

  1. Regarder vers le haut ou vers le bas, à mi-flanc d’une colline
  2. Fort éclairage de la cible
  3. Soleil de face
  4. Regarder une surface d’eau, de neige, de sable
  5. Si le temps est très clair

Les conditions qui éloignent les objets :

  1. Un temps brumeux, lumière faible
  2. Soleil dans le dos
  3. La couleur de l’animal en cible se confond avec l’arrière-plan
  4. Grande ligne droite avec l’objet au bout (chemin, passage…)
  5. Terrain ondulé

 

Connaître des mesures quotidiennes

 Ben oui!, vous devez vous même évaluer des distances avec vos propres objets plus ou moins grand et dont vous avez l’habitude d’utiliser, c’est à dire, une voiture, ou une baguette de pain…

 Ou alors, l’utilisation du bon vieux théorème de Thalès.

 En connaissant la longueur entre votre œil et votre objet d’évaluation, la mesure de cet objet d’évaluation (règle de boussole par ex) et l’estimation de la dimension de l’objet observé (mesure sur carte/connaissance préalable de l’objet) vous en déduisez la distance.

exemple

Longueur œil-plis du pouce = 0,7m x l’objet visé H=40m / mesure 3 cm sur place distance œil-falaise.

soit => (40×0,7)/0,03=933m

 Sinon, allez chez les scouts!, eux emploient deux méthodes :

1°/ La méthode de la main

 Cette technique d’estimation des angles ne demande aucun matériel, si ce n’est d’avoir sur soi une main.

 Il suffit de placer cette main devant soi, le bras étant tendu, de fermer un œil et de viser l’objet sachant que les doigts et la largeur de la main font ces angles (exprimés en millièmes) :

(image issue du site de l’AGSE)

estimation des angles

 2°/ La méthode avec un stadia

 Cette technique est nettement plus précise mais demande un peu de matériel :

  • il faut un « stadia scout » (un stadia est un instrument à mire graduée des arpenteurs et des géomètres).

 Pour faire un « stadia scout » il faut :

– un double décimètre transparent (comme celui qu’on a à l’école)
– une ficelle de 50 cm

Ensuite

1 : attacher une extrémité de la ficelle à la règle
2 : attacher l’autre extrémité à sa chemise ou du moins, la maintenir contre afin que la règle soit toujours à la même distance de nos yeux.

 Puis, il suffit de tendre la ficelle et de mesurer, en fermant un œil, l’angle (en millième) par lequel on voit l’objet dont on veut connaître l’éloignement.

 Voici un petit tableau approximatif de conversions :

1 mm……=    2 millièmes
2,5 mm…=    5 millièmes
5 mm……=  10 millièmes
1 cm…….=  20 millièmes
10 cm…..= 200 millièmes

 

Conclusion

 En tir instinctif, comme son nom l’indique, les distances sont estimées instinctivement, ou plutôt c’est l’expérience enregistrée par le cerveau à chaque tir qui indique s’il faut monter ou descendre l’arc.

 Utiliser l’info sur les distances minis maxi par piquet et taille de cible pour vérifier et affiner l’estimation.

 Utiliser ses doigts, une phalange estime environ 15 mètres de distance, caler la cible au niveau de la 1 ère phalange et ainsi de suite, erreur environ de 2 mètres.

 Pour moi, le seul truc qui marche est la pratique!
  Je décompose les cibles en demis et en quarts etc. suivant la distance, mais tout va aux sentiments.

 Amusez-vous à évaluer les distances en forêt lors de vos balades, ça marche bien.

 

La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.
La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.

Ici, nous avons réuni théorie et pratique :

Rien ne fonctionne… et personne ne sait pourquoi !

A. Einstein

 

 Allez les experts, dites nous comment vous faites pour estimer les distances du piquet à la cible, partagez, de toute façon on ne vous battra pas avant d’avoir essayé et surtout pratiqué donc…

 


VOUS AVEZ DES OBJECTIFS POUR VOTRE SAISON ?

Mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour les mettre en place,

  • Quel stratégie employer pour arriver à vos fins?
  • Toutes ces questions sans réponses?
  • Alors poser-les moi en

prenant quelques instants et en répondant au petit questionnaire

cela nous permettra de mieux vous connaitre et de vous donner le meilleur que ce soit en conseils ou stratégie d'objectifs.


Si vous avez aimé  «  Ma méthode d’estimation des distances en tir nature »,

 

 

Faites connaître cet article, likez sur votre réseau social préféré,

ou cliquez sur "j'aime" .  😉

 

 

 

Déposez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.