Les 7 conseils capitaux à tous ceux qui enseignent le tir à l’arc

 

  7 conseils capitaux particulièrement adressé aux entraîneurs mais pas que.

 

 Nous constatons tous que nos futurs champions débutent l’apprentissage du
tir à l’arc dans nos clubs. Certains d’entre vous l’on découvert à l’extérieur lors
d’un voyage en club le plus souvent.

 Tous ont choisi d’apprendre et de pratiquer ce sport en s’inscrivant dans l’un
de nos club, ce qui veut dire que le club joue un rôle significatif dans l’apprentissage
pour faire progresser les archers et développer leurs talents.

 Ils ne deviendrons pas tous des champions mais, leur progression sera
renforcée, par la fidélité de la pratique, si la qualité de la formation est
au rendez-vous.

 Nous, entraîneur, formateur ou coach devons sans cesse chercher à
améliorer et évoluer la qualité de la formation ainsi que les entraînements. 

 Cet article n’a pas la prétention de répondre a toutes les questions, mais
rappelons que tous les enseignants bénévoles et professionnels s’engagent
à appliquer les formations proposées par la FFTA.

 

Drapeau Olympic Londres 2012

 

3 Principaux objectifs à retenir

 Voici une petite sélection de consignes pour aider tous ceux qui transmettent,
par la pratique et le conseil, leur passion du tir à l’arc.

 On retrouve parmi ces 7 conseils capitaux, l’organisation des entraînements
et l’aspect technique et biomécanique de notre activité.

 Pour résumer le tir l’arc uniquement sous son aspect technique, nous pourrions
définir 3 objectifs à atteindre pour améliorer les performances d’un archer.

Celui-ci devrait :

  • Réaliser des placements corporels stables et des mouvements identiques
    durant son tir
  • Mettre en place une parfaite continuité de tir
  • Exécuter une libération de corde souple et régulière

 

Voici une partie des 7 conseils capitaux

1er Conseil

Comment mieux atteindre les objectifs avec vos archers 

  • Quel que soit le degré d’instabilité du viseur, l’archer doit tirer en continuité
    sans excès de rapidité dans sa vitesse d’exécution
  • Tirer en continuité, ne veut pas dire saccadé ou parsemé d’arrêt pour se remettre
    en visée, non!
    Par contre vous devez y être assez attentif pour que l’archer puisse acquérir
    une bonne coordination avec le placement du viseur en cible.

 

Atteindre son objectif

  • La libération de la corde doit se faire en relâchant les doigts sans y ajouter
    une dynamique, c’est un relâchement des fléchisseurs pas sur une ouverture volontaire et excessive des extenseurs.

 

  • La posture doit être maîtrisée au niveau stabilité durant toute l’action du tir
    sur l’axe vertical et l’axe horizontal.

    Position des épaules

    Position des épaules

  • L’archer doit placer correctement ses épaules durant l’armement et
    pendant son tir, elles doivent être basses et sur la même ligne horizontale.

 

  • Dans son tir complet, l’archer tir avec son dos, c’est à dire , avec
    le mouvement de l’épaule et de l’omoplate dès le début de l’armement
    et jusqu’à la fin de son geste en 
    relâchant les tensions dans les deux
    mains et poignets.

    Un crochet ferme

    Un crochet ferme

 

  • L’archer doit avoir un crochet ferme avec les trois doigts sur la corde,
    sans modifier leur
    placement, du début de la mise en tension jusqu’à la
    libération de la corde.

 

2ième conseils

Proposer les 3 situations principales de tir à l’entraînement

 

Le tir sur la paille

Tir sur Paille

Tir sur Paille

 Le tir sur paille est la plus fréquemment pratiquée à l’entraînement, elle
s’effectue à une courte distance entre 5 et 10 mètre maximum, permettant
d’augmenter le volume de flèches tout en réduisant la durée de récupération.

 L’archer peut ainsi tirer ces flèches les yeux fermés pour accentuer sa
concentration sur le travail du geste technique, le placement de la ligne
des épaules et qu’il puisse en ressentir les mouvements matériels et
corporel au complet.

  Vous devez toujours faire commencer les entraînements sur la paille.

 Ce type d’entraînement permet de travailler en vue d’une net amélioration
de la technique de tir
et d’une acquisition de l’automatisation des actions
prédéfinies efficacement au départ.

 

Le tir sur visuel

 Le tir sur visuel permet à l’archer de coordonner l’action continue de son
geste technique en réduisant l’instabilité de son viseur.

Attention !!

il s’agit de faire comprendre à l’archer de maintenir en priorité

la continuité dans la traction tout en cherchant

à rester en contact œil/viseur/centre blason.

 

 En cherchant la stabilité œil/viseur, les archers prennent le risque de
rester en contact sous la jugulaire et de rencontrer une difficulté à reprendre
la suite du mouvement, causant une mauvaise libération de la corde et
encore pire!

 Une confiance en eux amoindrie.

 Lorsque l’archer approche la corde au plus près du visage et prend contact
au niveau de son nez, la flèche doit partir dans les 3 secondes suivantes.

  Il lui faut pour cela centrer son viseur pendant la traction continue jusqu’à
la fin de son geste (après le départ de la flèche) et accepter dans l’action
l’instabilité visuelle.

  La taille du visuel est relative au niveau d’instabilité du viseur.

 

Le tir sur un blason

 Le tir sur blason permet d’approfondir le travail précédemment décrit en
vue d’accéder à une compétition si tel est l’objectif de l’archer.

 Lui maintenir sa concentration sur ces placements et sur sa continuité
dans son gestuel.

Tir sur Blason

 Votre exigence doit être importante lors de ce type d’entraînement,
afin de leur éviter de réduire la qualité de leur action (continuité,
placements et lâcher) au détriment d’une trop grande attention
sur la visée (recherche de stabilité du viseur) et de l’attente du
résultat de la flèche en cible.

S’entraîner sur un blason à une distance plus proche que la distance
officielle correspondants au blason, est une situation intermédiaire qui
peut être proposée aux archers.

 L’objectif essentiel de cette situation d’entraînement est d’amener
les archers à tirer en continuité avec un geste de qualité en réduisant
l’instabilité visuelle.

Privilégiez toujours l’action sur la visée.

 

 Avez-vous aimé cet article? alors dites-le et commentez votre
pensée ou rajoutez ce qui lui manque.

 Retrouvez la suite dans quelques jours……

 


VOUS AVEZ DES OBJECTIFS POUR VOTRE SAISON ?

Mais vous ne savez pas comment vous y prendre pour les mettre en place,

  • Quel stratégie employer pour arriver à vos fins?
  • Toutes ces questions sans réponses?
  • Alors poser-les moi en

prenant quelques instants et en répondant au petit questionnaire

cela nous permettra de mieux vous connaitre et de vous donner le meilleur que ce soit en conseils ou stratégie d'objectifs.


Si vous avez aimé  «  Les 7 conseils capitaux à tous ceux qui enseignent le tir à l’arc »,

 

 

Faites connaître cet article, likez sur votre réseau social préféré,

ou cliquez sur "j'aime" .  😉

 

 

 

(4 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

    • reinert on 13 octobre 2014 at 16 h 19 min
    • Répondre

    Je viens régulièrement lire vos articles, forts intéressants.
    Je suis initiateur dans un centre et j’aimerais si c’est possible avoir une réponse à une question que souvent on me pose.
    A partir de quel âge peut on initier un enfant à la pratique du tir à l’arc ? Existe t-il une réglementation ?
    Merci de votre réponse.

    1. Bonjour M. REINERT,
      Merci pour votre assiduité face à mes articles.
      On peut commencer à partir de huit ans SOUS CERTAINES CONDITION, mais je ne le préconise pas car à cet âge et jusqu’à 15 ans le corps de ces jeunes est très élastique, déformable et les plus jeunes peuvent se blesser à vie si on ne fait pas attention à eux, en leur mettant de faible puissance par exemple, bref, bien adapter le matériel d’une part et surtout être constamment avec eux…
      Mais je le répète, les enfants ne peuvent commencer qu’à partir de 11ans car ce sport exige une certaine concentration et une maîtrise de soi que les plus petits ne possèdent pas encore, et moi je préfère un jeune de 11 à 12 ans car il est plus facile de l’équiper proprement, de le faire écouter, de lui enseigner une bonne technique afin de lui éviter tout accident et tendinite sérieuse.
      En ce qui concerne une réglementation, je n’ai pas, à ce jour, trouvé un texte à ce sujet.
      Voir à la Fédération mais suis pas sûr qu’il y en est une.
      bonne continuation.

  1. Trice de : http://www.rêversavie.com http://boutic.petochard.1tpe.frBonjour Richard,

    Je suis tout tes articles passionnants.
    J’aimerais bien que tu d’écrive le viseur, à quoi ressemble-t-il que voit ton, le grossissement et de combien… Etc.
    Tu n’as pas répondu à mes autres commentaires… Bien à toi

    1. Bonjour Trice, j’ai répondu à tous tes articles qui me sont parvenus sur le blog, peut être que les serveurs n’ont pas sauvegardés certains commentaires, mais là je n’ai aucun regard sur eux….
      En attendant, je te remercie de me suivre, et vous êtes maintenant un bon nombre à le faire, cela me fait agréablement plaisir.
      je ferais un article spécial viseur prochainement, je ferai également une vidéo powerpoint pour voir si cela vous plait….
      à très bientôt
      richard

Déposez votre commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.